Gérard Chouquer, “Le supergrilagem au Brésil. Des records d’accaparement en fraudant le cadastre. Exemple de l’État de Para en Amazonie”

Au Brésil, on appelle couramment grilagem (grillage) une technique de fraude qui consiste à falsifier des documents — titres de propriété individuels ou registres du cadastre — afin de s’emparer de vastes étendues de terres privées ou publiques.  Il y a grilagem, affirme-t-on, parce que le grileiro vieillirait artificiellement des titres en les enfermant dans un tiroir avec des grillons (grilos) afin qu’ils jaunissent rapidement et qu’on puisse faire croire qu’ils sont anciens donc légitimes. Voilà pour la légende. Mais lorsque la fraude porte sur les registres cadastraux eux-mêmes, cette technique paraît bien “artisanale” car on change d’échelle et on passe à des formes d’accaparement qui atteignent des niveaux records et qui expliquent qu’on parle de supergrilagem. Cette note attire l’attention sur deux exemples récemment mis en évidence parce que la justice brésilienne s’en est mêlé et a fait cesser des accaparements qui portaient sur des millions d’hectares, dont un qui durait depuis des décennies.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
gerardchouquer (3 février 2022). Gérard Chouquer, “Le supergrilagem au Brésil. Des records d’accaparement en fraudant le cadastre. Exemple de l’État de Para en Amazonie” MaNOMA. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/r7ym


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search