Gérard Chouquer, La liaison cadastrale et fiscale des domaines d’après les tables alimentaires et les textes gromatiques aux Ier et IIe siècles

L’article étudie le regroupement des domaines pratiqué à des fins fiscales et sur une base de recensement cadastral dans l’Antiquité romaine. Cette technique de liaison se nomme la contributio des domaines et elle est expliquée dans un passage des “Controverses agraires” de l’arpenteur Hygin. À la même époque que ce texte, on en possède une illustration spectaculaire dans la façon dont les tables alimentaires italiennes regroupent les domaines en cotes cadastrales et fiscales afin de définir une liste de lots affermés, liste nommée obligatio praediorum (engagement des domaines). Ce mode cadastral et fiscal est étudié en détail à partir de la table la plus explicite, celle de Veleia, dans l’Apennin de Plaisance. La connaissance technique de cette procédure d’affermage aide à se faire une idée du sens de termes comme fundus et villa, dans ce type de documents et à retenir une pluralité de significations.

https://www.cairn.info/revue-histoire-et-societes-rurales-2013-2-page-7.htm?contenu=article : Gérard Chouquer, La liaison cadastrale et fiscale des domaines d’après les tables alimentaires et les textes gromatiques aux Ier et IIe siècles

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
gerardchouquer (14 janvier 2023). Gérard Chouquer, La liaison cadastrale et fiscale des domaines d’après les tables alimentaires et les textes gromatiques aux Ier et IIe siècles. MaNOMA. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/r83z


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search