Nicolas Meyer et Antonin Nüsslein, Une partie de la campagne gallo-romaine du Haut-Empire des cités des Médiomatriques et des Triboques préservée par la forêt : les habitats et parcellaires des Vosges du Nord (Moselle et Bas-Rhin) de part et d’autre du seuil de Saverne

Les auteurs commencent par noter que l’expression habituelle de culture des sommets vosgiens ne convient pas car ces occupations concernent les piedmonts ne dépassant que rarement 600 m d’altitude. Sur des sols qui ne sont pas aussi gréseux et inhospitaliers qu’on l’imagine, une occupation se développe principalement entre la fin du premier s. av. J.-C. jusque vers 260-280, date de l’abandon de la plupart des gisements. Il est difficile de déterminer une activité productive privilégiée, mais des activités agropastorales, de chasse, d’exploitation du bois, et d’exploitation de carrières d’ampleur limitées sont attestées. La morphologie agraire se traduit par des ensembles de chemins, de parcellaires, d’habitats, de sanctuaires (le plus souvent des chapelles dans leur enclos) et de nécropoles qui forment des groupes occupant au maximum de 80 à 100 ha. La cartographie de ces ensembles est très intéressante et constitue l’un des points forts de l’étude. Mais le compartimentage dû au relief et à l’exiguïté des croupes n’a pas permis aux occupants de développer des formes au delà des esquisses de plans. On ne lit donc sur les relevés publiés que des parcellaires polygonaux irréguliers, car adaptés à la topographie, sans plan d’ensemble. Les travaux récents suggèrent qu’il faut prendre beaucoup de recul par rapport au schéma d’interprétation proposé par F. Pétry dans les années 1970-1980. Mais, en raison de la nature des informations, aucun schéma alternatif ne peut être proposé, sinon l’affirmation de la présence de populations gauloises, relativement latinisées.

https://hal.science/hal-01007619/document : Nicolas Meyer et Antonin Nüsslein, Une partie de la campagne gallo-romaine du Haut-Empire des cités des Médiomatriques et des Triboques préservée par la forêt : les habitats et parcellaires des Vosges du Nord (Moselle et Bas-Rhin) de part et d’autre du seuil de Saverne

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
carnetmanoma (23 mars 2023). Nicolas Meyer et Antonin Nüsslein, Une partie de la campagne gallo-romaine du Haut-Empire des cités des Médiomatriques et des Triboques préservée par la forêt : les habitats et parcellaires des Vosges du Nord (Moselle et Bas-Rhin) de part et d’autre du seuil de Saverne. MaNOMA. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/r84f


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search